UA-34826470-1

MURS DE SOUTÈNEMENT

TG-WEB-icone_soutenement

Un mur en gabion sera une belle alternative à un mur en béton, un enrochement ou un mur en pierre sèche.

Quelques conseils :

  • Dimensionnez votre mur pour qu’il soit capable de retenir le talus. En soutènement, le gabion est utilisé comme “mur poids”. C’est le poids du gabion qui va s’opposer à la poussée du terrain à l’arrière. S’il n’y a pas assez de poids, le mur cédera sous la contrainte.
  • Selon la nature du sol, la qualité du remblai, la pente du talus à l’arrière du mur, la surcharge éventuelle sur le talus (passage véhicule par exemple), il faudra mettre en place un certain volume de gabion. Pour les grandes hauteurs ou les terrains instables, faites appel à des professionnels (terrassiers, bureau d’études, etc.) pour définir les épaisseurs de gabion à mettre en place.
  • Prévoyez toujours une inclinaison vers l’arrière de 4 à 6° pour bien “asseoir” votre mur en gabion contre le talus et limiter le risque de déformation des cages lorsque vous posez plusieurs niveaux les uns sur les autres.
  • Pour les hauteurs importantes, il est judicieux de décaler les cages de 10 ou 20 cm à chaque rang pour éviter que le poids des gabions supérieurs vienne appuyer sur les panneaux de la face avant qui pourraient se déformer sous la contrainte. Pour retenir les terres dans un talus, une fondation béton n’est pas toujours nécessaire. Cela dépend de la stabilité de votre terrain, de la hauteur de gabion souhaitée, du talus à retenir, des surcharges éventuelles à l’arrière…

Pour les différents points évoqués ci-dessus, n’hésitez pas à nous contacter pour des conseils personnalisés.

Curieux ? Vous souhaitez connaître les autres usages du gabion ? Rendez-vous ici.

 

soutenement en gabion  soutenement_gabion